Blog

Webmarketeur : quelles sont ses qualités incontournables ?

webmarketeur

Avec une croissance continue depuis plusieurs années des budgets liés à la communication et au marketing sur Internet, le métier de webmarketer est, et restera ces prochaines années, une valeur sûre en matière d’insertion sur le marché de l’emploi.

Nous vous proposons de découvrir quelles sont, selon nous, les qualités incontournables du webmarketeur. 

Avant de voir les qualités, il est important de souligner, aujourd’hui, avec la spécialisation de plus en plus pointue des métiers du web, le terme «webmarketer» peut désigner une palette assez large de métiers

Du spécialiste du référencement naturel dans les moteurs de recherche, au community manager, en passant par le consultant en publicité digitale (Consultant Google Ads, Consultant Social Ads…) des dizaines de métiers peuvent être regroupés sous ce terme.

De même, on retrouve de nombreux synonymes qui peuvent parfois complexifier le paysage des métiers liés au webmarketing : e-marketer, chargé de marketing web, consultant webmarketing, consultant acquisition digitale,

Nous pouvons cependant identifier un dénominateur commun des qualités incontournables aux profils de webmarketeurs. La plupart de ses qualités sont bien sûr communes à d’autres métiers, mais elles forment un socle qui nous semble indispensable au webmarketer vu par Ekko Media. Voyons-les ensemble !

Les premières qualités incontournables du Webmarketeur : esprit d’analyse et rigueur

Tableau de bord Analytics, calcul de ROI marketing, suivi de l’audience… le métier de webmarketeur nécessite de manipuler de nombreux chiffres et données au quotidien. Sans forcément avoir fait des études scientifiques, il faut donc être à l’aise et avoir un intérêt pour les chiffres. 

L’avantage du webmarketing est de pouvoir mesurer concrètement ses actions, mais la contrepartie est qu’on se retrouve souvent avec une multitude des données qu’il faut savoir analyser.

Un esprit analytique et une prise de recul sur les données sont des avantages certains pour le webmarketer quand il s’agit de tirer des conclusions stratégiques pour le pilotage d’un compte.

Le traitement des données nécessite également la plus grande rigueur : une erreur de calcul peut s’avérer très préjudiciable pour l’annonceur par exemple lorsque l’on est amené à gérer un budget publicitaire sur Google Ads ou Facebook Ads.

Une erreur dans l’unité de valeur est tolérable, mais se tromper au niveau de la dizaine, de la centaine ou du millier peut avoir des conséquences désastreuses pour l’annonceur.

Il s’agit de respecter scrupuleusement les méthodes, en procédant avec ordre et organisation. La rigueur demande d’aller jusqu’au bout de ce qu’on entreprend, sans négliger aucun détail. La vérification de son travail est l’une des clés de la rigueur, pour justement s’assurer qu’aucune erreur (le moins possible) ne nous a échappé.

Attention cependant de ne pas tomber dans la rigidité, car les métiers de l’acquisition digitale demande aussi beaucoup de créativité ! Subtil équilibre donc !

Esprit de synthèse et compétences rédactionnelles

Stratégie content marketing, annonces publicitaires, recommandation stratégiques, reportings… les occasions de rédaction pour un webmarketer sont très nombreuses. La rédaction fait partie du quotidien,  il faut donc être capable de bien rédiger et de le faire également rapidement.

La rédaction est également le lieu privilégié de l’expression de votre sens de la synthèse. Après la phase d’analyse, la synthèse est ce moment où l’imagination et la créativité se met au service des conclusions, et des solutions et actions à mener en conséquence de l’analyse précédente.

Par exemple, le webmarketeur confirmé ou senior, qu’il soit en agence SEM ou chez l’annonceur doit en permanence formuler des recommandations à l’écrit ou à l’oral pour l’optimisation des budgets et résultats des stratégies d’acquisition. Ces recommandations qui s’appuient sur les reportings analytiques (partagés via Data studio par exemple).

Le même esprit de synthèse est nécessaire pour la rédaction d’un article de blog. Il ne s’agit pas d’écrire, comme on écrirait un Roman. Il n’y a pas d’intrigue à dévoiler avec un dénouement final, au terme de 3 chapitres de suspense insoutenable : “Mais quel est l’animal qui a tué les techniques de netlinking du début des années 2010 ? Découvrez le en lisant cet article…”.

Dans un article de blog le dénouement doit être lisible dès l’accroche, de façon générale, le style d’un article de blog doit être mis au service de la compréhension et non au service de l’émotion ou de la création d’une ambiance. Dès l’accroche le lecteur doit savoir ce qu’il va, en substance, trouver dans l’article.

Pour dire les choses simplement, l’exercice synthétique consiste à dire l’essentiel vite et bien,c’est à dire de façon pertinente et compréhensible immédiatement par l’interlocuteur.

Enfin, adapter son style éditorial en fonction de sa cible (client, manager, internaute, prospect…) et des objectifs de la rédaction (reporting, recommandations, article de blog, pub Facebook, pub google…), rédiger de façon soutenue pour les contenus du site, plus punchy pour les annonces publicitaires… L’adaptabilité est également de rigueur.

Curiosité et état de veille permanent

Les métiers du web sont en perpétuelle évolution. Nouvelles techniques, nouvelles plateformes à investir, nouveaux usages des internautes… Tout bouge en permanence. S’il y-a une douzaine d’années, le métier de webmarketeur se concentrait essentiellement sur l’email marketing, le référencement naturel et la publicité, aujourd’hui le paysage est beaucoup plus touffu.

Il faut donc être capable de repérer les futures tendances, de se documenter et d’être en état de veille permanent.

webmarketeurPar exemple, de nouvelles solutions de ciblage et de diffusion sur Google Ads voient le jour en permanence, les mises à jour de l’algorithme Google peuvent avoir un impact majeur sur les stratégies de  référencement naturel, les interfaces Facebook Business manager et LinkedIn Campaign manager évoluent en permanence.

Impossible de se laisser distancer, a fortiori quand il s’agit de conseiller des clients. La curiosité est donc, non pas un vilain défaut, mais une qualité essentielle pour ce métier.

Capacité d’adaptation, créativité et empathie

Toujours dans la même logique, la capacité d’adaptation est un atout clé pour tout bon webmarketeur. Tout au long de sa carrière, il devra se remettre régulièrement en question sur les techniques et approches de son métier afin de rester dans la course. Je suis bien placé pour le savoir, en près de 20 d’expérience dans le digital, j’ai l’impression d’avoir changé de métier tous les 5 ans. 

L’avantage étant que vous vous ennuierez rarement dans ce métier. Si vous aimez la monotonie et faire sans cesse la même chose, passez votre chemin 🙂

La créativité est également importante, le webmarketer doit être créatif : élaboration de concepts display marketing créatifs, réflexion sur des ciblages et les audiences, des stratégies et tactiques originales pour se démarquer des concurrents ou des tactiques hors des sentiers battus pour faire la différence et performer…

Dans la même veine, concevoir des stratégies publicitaires efficaces et des dispositifs d’acquisition pertinents nécessite une bonne dose d’empathie. Compréhension de l’offre et des objectifs business, mais également compréhension de la cible et de ses attentes, forment un prérequis incontournable.

Il s’agit de se mettre à la place de la cible, employer les expressions utilisées par celle-ci et répondre à ses besoins via des offres marketing adaptées.

Mener une carrière dans le webmarketing 

Vous vous reconnaissez dans ces qualités ? Le métier est donc peut-être fait pour vous ! Bonne nouvelle c’est un métier dans lequel vous ne vous ennuierez jamais et dans lequel les possibilités de carrières sont nombreuses et variées

Selon votre profil, vous pouvez vous spécialiser dans un domaine (le search marketing, le community management, la publicité digitale…) ou avoir un profil polyvalent et viser à termes des postes de responsable de service webmarketing (responsable webmarketing, responsable acquisition, responsable marketing digital).

Si vous sortez de l’école ou presque, nous vous conseillons, même si votre objectif est de devenir responsable ou manager, de commencer par vous spécialiser dans une ou plusieurs branches des métiers du webmarketing : référencement naturel, acquisition payante, community management… dans des entreprises spécialisées.

A ce titre préférez peut-être une entreprise à taille humaine et spécialisée dans un domaine. Plus que dans une grande structure ce sera pour vous l’opportunité de :

# Apprendre avec les meilleurs spécialistes en collaborant directement avec l’un des managers ou fondateur expérimenté de l’agence et donc apprendre avec les meilleurs spécialistes, 

# Évoluer rapidement vers d’autres fonctions (les plus grandes entreprises sont parfois assez cloisonnées entre les différents métiers),

# Développer votre sens de la synthèse et de l’autonomie, dont les petites entreprises sont par nature friandes du fait de leur taille. 

Coté salaire, c’est également varié selon le profil et l’expérience. Si aujourd’hui, les profils liés au growth hacking ont le vent en poupe et se voient proposer des salaires attractifs, les profils débutants peuvent espérer des salaires entre 25000 et 30000 euros bruts pour atteindre les 35000 / 40000 après quelques années et au-delà pour des postes à responsabilité nécessitant d’encadrer des équipes. 

Découvrez l’équipe de webmarketeurs Ekko Media. Pour vos projets digitaux, contactez-nous.

Ekko Media – Agence Google Ads 

Ronan Le Glouannec